Article
18 décembre 2019

Le service client connecté à l’ère de l’usine 4.0: retour d’expérience de Pellenc ST

Il est très probable que vos déchets ménager recyclables passent par l’une des spectaculaires machines de Pellenc ST, leader mondial du tri optique. Cette entreprise française, qui mise depuis longtemps sur les services pour assurer sa croissance, utilise depuis 2018 la solution InUse pour proposer de nouvelles fonctionnalités à ses clients.

Détails avec Laetitia Paveau, Responsable Digitalisation de la Performance Clients chez Pellenc ST.

Quels types de données produisent vos machines ?

Nos trieurs, ainsi que leur périphériques (convoyeurs, caissons…), génèrent depuis toujours de nombreuses données, en général gérées par un automate, et consultables sur l’écran de l’équipement. On y trouve notamment les états machines , des informations sur la maintenance et des statistiques sur les flux de tri. Au final, ce ne sont pas moins de plusieurs dizaines de type de données qui sont émises, dont certaines avec des pas de temps de l’ordre de la seconde.

 

“La solution InUse nous permet de proposer de nouveaux services, toujours tournés vers la performance des équipements et la qualité de tri.”

Comment les exploitez-vous ?

Jusqu’à présent de manière basique: il fallait par exemple se rendre sur site, devant l’écran, pour prendre connaissance des informations ou les récupérer sur un fichier excel sur la machine directement. En 2018, nous avons commencé notre collaboration en utilisant la solution InUse. C’est un véritable outil d’aide à la performance pour nos clients qui peuvent en quelques clics consulter et partager des tableaux de bord dynamiques sur la disponibilité de leurs équipements, la qualité de leur tri, la sécurité, la maintenance, etc.

Vous améliorez donc le service rendu…

Pas seulement. Cela nous permet aussi de proposer de nouveaux services, toujours tournés vers la performance des équipements et la qualité de tri. C’est un service plus simple et ergonomique pour accompagner nos clients, avec qui les discussions sont plus saines, factuelles, et équilibrées, puisque basée sur des données par nature impartiales.

 

“Nous observons une progression de la disponibilité des équipements comprise entre 10% et 20%. C’est donc autant de matériau recyclé en plus”

Quels exemples de cas d’usage pouvez-vous partager ?

Le besoin numéro un est sans conteste le taux de disponibilité des machines, notamment parce qu’il suffit d’un équipement en arrêt pour stopper la totalité d’une ligne de tri. Un de nos clients, qui possède 22 de nos machines sur un même site, rencontrait régulièrement des bourrages qui pouvaient aller jusqu’à occasionner des casses. L’analyse des données a permis de trouver la cause racine et de la corriger… Un autre cas d’usage est de encore mieux comprendre comment nos clients utilisent nos équipements, ce qui nous ouvre des voies d’amélioration, de nos produits , tout en progressant encore sur la sécurité des opérateurs. Des systèmes d’alerte permettent par exemple de repérer des entorses aux procédures, ou des modifications sur les systèmes de sécurité (shunt, blocage…).

Pouvez-vous chiffrer les gains obtenus grâce à vos nouveaux services digitaux?

Bien sûr, mais au cas par cas. En effet, une grande partie des gains résulte de la résolution de problèmes. Si vous cassez quatre pièces en un mois sans en comprendre la raison, ce sont 40h de production évaporées, sans même savoir si cela va se reproduire (cas réel). Comprendre la cause racine de la casse est donc inestimable. D’une manière générale, et en prenant le risque d’annoncer une moyenne, nous observons une progression de la disponibilité des équipements comprise entre 10% et 20%. C’est donc autant de matériau recyclé en plus.

 

Pellenc ST en bref :

  • Création : 2001
  • Effectifs : 160 collaborateurs
  • 1600 machines installées dans 40 pays
  • Chiffre d’affaires : 40 M€
  • Valeur d’une machine de tri : 150 000 € à 250 000 €
Laetitia Paveau
Responsable Digitalisation de la Performance Clients